© 2016-2020 by Le Jardin d'Érémure.

Proudly created with Wix.com

FLORAISONS D'ÉTÉ

Les vivaces à floraison estivale ont déployé leurs premières fleurs. En voici un aperçu. Salvia nemerosa 'Schwellenberg' (pourpre) : une sauge tout à fait originale. Juste derrière elle, on peut apercevoir Salvia nemerosa 'Caradonna' (bleu-violet) Voici deux monardes qui se montrent moins sensibles à l'oïdium (principal défaut de ces plantes charmantes) : Monarde 'Beauty of Cobham'. Monarde 'Scorpion'. Un lysimaque lui aussi original par la forme de ses inflorescences : le Lysimachia clethroides : Lysimachia clethroides ​ ​ L'achillée 'Terracotta' commence à fleurir orange puis en passant, les fleurs s'éclaircissent (jusqu'au jaune pâle). Avec les floraisons un peu en décalé cela donne

IRIS ENSATA

A ce jour, deux variétés d'iris ensata (l'iris du japon) sur les trois transplantées ont fleuri. Il s'agit de 'Lasting Pleasure' (depuis une semaine) et 'Royal Pageant'. Il est trop tard à mon avis pour espérer une floraison de 'Prairie Chief' (pas le moindre bouton à l'horizon). 'Lasting Pleasure' est celui qui m'a donné le plus de satisfaction dans l'ancien jardin par sa vigueur et sa floribondité. 'Royal Pageant' est paré de jolies fleurs mais il s'est montré moins généreux. On verra si cela se confirme dans leur nouvel "habitat". Iris ensata 'Lasting Pleasure' Iris ensata 'Royal Pageant'

ÉRÉMURUS AU JARDIN

Ci-dessus, les érémurus du jardin de mes parents en attendant d'être transplantés chez moi. Cela doit faire environ 8 ans que j'ai découvert cette plante bulbeuse, à travers un article consacré au jardin du paysagiste Alexandre Thomas (que j'ai pu visiter d'ailleurs l'année où j'étais dans la région picarde). On y voyait alors de magnifiques E. robustus en compagnie de grands aulx et de buis taillés en cubes. Sur le sol, des galets blancs, et au milieu trônait un grand pin taillé en nuages. Effet graphique saisissant... avec un très beau contraste entre les hampes lumineuses des érémurus telles des cierges pointant vers le ciel, les sphères pourpres des aulx et les buis verts aux volumes

CHANDELLES DU DÉSERT

Les érémurus ont débuté leur floraison il y a une dizaine de jours environ. J'avais évoqué dans un des premiers billets la transplantation de ceux de l'ancien jardin. Je ne pensais pas possible d'en voir fleurir cette année à cause de leur arrachage précoce (début de l'été), les problèmes de dessication et de pourriture avant plantation... Et bien surprise ! L'un des cinq bulbes transplantés me gratifie d'une magnifique hampe florale. Il devrait même y en avoir trois, mais deux des bourgeons ont dû subir un coup de froid. De même, sur le trois E. 'Roford', deux sont en fleurs. Par contre, j'ai un doute concernant l'authenticité variétale de ces derniers, la taille et la couleur des fleurs
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now