© 2016-2019 by Le Jardin d'Erémure.

Proudly created with Wix.com

EN ATTENDANT LES HELLÉBORES

February 2, 2012

Par Joackim

 

 

Cette semaine, vague de froid sur toute la France, chutes de neige en Savoie ce mardi (30 cm en plaine). Au moins, cette couche neigeuse protègera les vivaces du grand froid attendu demain et ce week-end (-15°C lundi).

Parmi ces vivaces, certaines hellèbores plantées l'année dernière (la plupart venant de chez Thierry Delabroye) sont en boutons. Ce sera une découverte car elles étaient en fin de floraison quand je les ai plantées.

Cette semaine, j'ai aussi passé ma première commande, des hellébores, à la pépinière de la Thyle : une double noire, une verte pâle, une pêche, une verte ponctuée et une blanche ponctuée à coeur d'anémone. Je ne manquerai pas de mettre quelques photos dès réception, vers fin février.

A propos des hellébores

Hellébore (ou ellébore) est du genre masculin, mais on dit plus couramment ''une'' hellébore plutôt qu'''un'' hellébore. Personnellement, je préfère employer le féminin, je trouve qu'il sied mieux à cette plante toute en grâce et en simplicité. L'hellébore préfère les sols calcaires et lourds, ce qui est le cas dans mon jardin. L'exposition idéale est la mi-ombre. C'est une vivace tout à fait rustique qui offre l'avantage de fleurir en plein coeur de l'hiver jusqu'au printemps (certaines espèces fleurissent même dès le mois de décembre), à un moment de repos pour le jardin.

Ma préférence va vers les hybrides orientaux qui offrent des couleurs allant du blanc au rouge pourpré, en passant par des roses, jaunes, des tons pêche ou abricot (cela est tout récent), du vert et même des coloris foncés comme des tons ardoises, "noirs". Les formes aussi sont variées : des fleurs simples, doubles, à coeur d'anémone... A cela, il faut rajouter les "picotées" (bordure pourpre), les ponctuées (points pourpres plus ou moins denses), un coeur de couleur différente... Bref, vous pouvez l'imaginer, cela fait d'infinies variations pour une seule espèce.

La division n'étant pas le meilleur moyen de propager ces plantes, les hellébores orientales sont multipliées par semis. Chaque sujet étant issu de ce mode de multiplication est donc unique. Il convient donc, dans l'idéal, de choisir la plante lorsqu'elle est en fleur. Certaines formes et couleurs sont difficiles à obtenir, et donc rares et chères (double noire, double verte, orange). On peut en trouver chez des producteurs comme Thierry Delabroye ou à la pépinière Ellébore. Les hybrides orientaux que j'ai pu voir en jardinerie sont loin d'être aussi beaux (couleurs délavées, peu variées).

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

A L'AFFICHE

November 17, 2019

Please reload

ARCHIVE
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now